“Quand on est convaincu que quelqu’un se trompe, que cette personne refuse de discuter [...] on ne peut pas être tolérant. Liberté de pensée ne signifie pas liberté d’errer et de divaguer.” Antonio Gramsci

L'Humeur
  • Faut pas payer
  • 15 août 2012,
    par Jean Lefevre
  • La population mondiale augmente sans cesse. d’un demi milliard en 1700, elle est passée à 7 milliards aujourd’hui. ça fait peur. d’ailleurs, je ne trouve plus de place pour siroter au café de Foy. J’y allais régulièrement avec les copains. on était (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Esthétique sans éthique
  • 15 août 2012,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Pour la seule année 2011 aux uSA, le marché de l’épilation a généré deux milliards de dollars ! Jadis, la « gueuse » vendait ses cheveux qui finissaient (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • ROMS ENRAGÉS
  • mercredi 15 août 2012
  • « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ». Manuel Valls, le ministre de l’intérieur vient de reprendre à son compte la ficelle de Guéant. Dans (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 08 Août > N1195 > Esthétique sans éthique

Esthétique sans éthique

mercredi 15 août 2012 , 171 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Pour la seule année 2011 aux uSA, le marché de l’épilation a généré deux milliards de dollars ! Jadis, la « gueuse » vendait ses cheveux qui finissaient en perruques baroques sur des têtes aristocratiques ou bourgeoises. nécessité faisait loi et surtout mettait du lard dans la soupe. Aujourd’hui, la grisette grisée de magazines « people » veut son anatomie standardisée et aussi chauve que le célèbre Mont de Rimski-Korsakov. Elle ne vend plus, elle achète. La « valeur d’échange [1] » du poil s’exprime monétairement en milliards. Sa « valeur d’usage* », dépréciée, annihilée par les marchands de cires, crèmes, rasoirs, pinces et, même de lasers (! !!), fait les lits douillets et moites des ébats lubriques de joyeuses bactéries comme le staphylocoque doré ou le streptocoque B.
Déforestation pileuse saccage l’équilibre de l’écologie humaine. Le corps humain est une marchandise. Il existerait même dans le tiers-monde (oups ! dans les pays émergents) des va-nu-pieds qui vendent un oeil, un rein ou tout autre organe superfétatoire. deux poils résistent héroïquement  : celui dans la main et le cheveu sur la langue.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1195

Notes

[1à propos de ces notions, on se reportera aux ouvrages d’un olibrius du nom de Karl Marx.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|