“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.” Martin Luther King

L'Humeur
  • ÇA VAUT PAS
  • 8 février 2019
  • Macron renoue avec la tradition du bon roi qui ne savait pas et s’enquiert des misères de son peuple. Dans une mise en scène sobre, qui met le héros en valeur, le spectacle est bien huilé et bénéficie d’une large diffusion. Au coeur de l’action et au (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 8 février 2019
  • « Choose France », choisissez la France. C’était le slogan du raout, récemment organisé à Versailles par Macron. Les grands patrons, comme autrefois les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Février 2019 > La dépêche N° 1533 > AFPA Romilly-sur-Seine

AFPA Romilly-sur-Seine

amplifier la mobilisation

vendredi 8 février 2019 , 91 : visites

Alors que dans l’agenda municipal 2019, la droite locale a déjà fait un sort à l’AFPA, les élu.e.s PCF locaux ont tenu une conférence de presse pour amplifier la mobilisation et défendre l’avenir du serivice public de formation.

« Quand va s’arrêter le mépris des territoires, de leur population, des demandeurs d’emplois et des salariés concernés ? » s’interroge Pierre Mathieu, rappelant qu’un quart des effectifs et 38 sites, dont celui de Romilly-sur Seine, ont été annoncés comme devant être supprimés. Une décision au sommet « sans aucune concertation ni avec les collectivités qui ont la responsabilité de la formation professionnelle, les Régions, ni avec les collectivités où sont implantés les centres de formation, notre commune et notre communauté de communes.  » « Comprenne qui pourra », cette décision alors que, annonce l’élu communiste, « Compte-tenu du taux de chômage, de l’ampleur de la pauvreté et de la précarité, de la faiblesse des revenus, l’Etat juge indispensable d’apporter une aide à un grand quartier de [Romilly], le quartier des Lumières, en le reconnaissant comme quartier prioritaire au niveau national. » L’AFPA ne manque pourtant pas d’atouts, tant au niveau national avec le meilleur taux de placement des personnes formées, que localement puisque le centre de Romilly est spécialisé dans les métiers du bâtiment et que les besoins à venir sont considérables avec les chantiers du Grand Paris et des jeux olympiques. Rappelant que la pétition lancée par la CGT romillonne a collecté plus de 3 000 signatures, Pierre Mathieu constate que le Préfet de Région et le président du Conseil Régional, saisis en octobre dernier pour l’organisation d’un table ronde avec toutes les parties concernées, « font la sourde oreille. [...]. S’ils comptaient sur le découragement et la démobilisation, ils ne s’y prendraient pas autrement.  »

Nous demandons de passer aux actes

Une décision de fermeture d’autant plus irrationnelle, jugent les conseillers municipaux communistes, que le premier ministre communique abondamment sur sa volonté de reconquête industrielle et a lancé une initiative, Territoires d’industrie, dans le cadre de laquelle le territoire de la Communauté de Communes des Portes de Romilly a été retenu. « Nous lui demandons de passer aux actes en préservant le centre AFPA de Romilly, car comment afficher une ambition de reconquête industrielle sur notre territoire en commençant par détruire un outil public essentiel de formation professionnelle, bras armé de l’Etat en la matière ?  » Ce qui est également vrai pour Emmanuel Macron qui, après avoir décrété en décembre un «  état d’urgence économique et sociale  », devrait décider « un moratoire immédiat sur le plan de casse et de licenciement de l’AFPA.  » À Romilly, deux initiatives sont programmées, l’une le 16 février par la CGT et, dans la foulée, le 21 février par la section du PCF, avec le sénateur Fabien Gay et un responsable régional de la CGT, chargé des questions de la formation professionnelle (voir ci-contre).

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|