“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.” Martin Luther King

L'Humeur
  • ÇA VAUT PAS
  • 8 février 2019
  • Macron renoue avec la tradition du bon roi qui ne savait pas et s’enquiert des misères de son peuple. Dans une mise en scène sobre, qui met le héros en valeur, le spectacle est bien huilé et bénéficie d’une large diffusion. Au coeur de l’action et au (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 8 février 2019
  • « Choose France », choisissez la France. C’était le slogan du raout, récemment organisé à Versailles par Macron. Les grands patrons, comme autrefois les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Février 2019 > La dépêche N° 1533 > La Somuco vous informe

La Somuco vous informe

vendredi 8 février 2019 , 62 : visites

Sous couvert de “refonder la protection sociale”, comme l’évoquent dans la presse des parlementaires de la majorité, ou d’adapter la sémantique de la Constitution en substituant à la notion étayée juridiquement de “sécurité sociale” celle -volontairement vague - de “protection sociale”, on assiste à une remise en cause profonde de la solidarité universelle au profit de systèmes de solidarité spécifiques à des groupes sociaux ou professionnels.

Parallèlement, on entrevoit un glissement vers un système de charité. L’ensemble désarticule le dispositif qui a permis un certain recul des injustices et une amélioration relative de l’accès santé. Nous ne pouvons souscrire à de tels égarements, non seulement parce qu’ils sont contraires aux valeurs fondatrices du mouvement mutualiste mais parce qu’ils vont aboutir à creuser davantage les injustices qui déchirent déjà notre société. C’est d’autant plus préoccupant que l’opposition à cette dérive ne trouve pas à s’exprimer dans un projet politique fort et cohérent. Elle ne cristallise que dans un renoncement d’une partie de la population à l’action collective, revendicative, et solidaire, et dans le vote à l’extrême droite. Acteur du mouvement social, nous ferons tout notre possible pour favoriser le dialogue avec et entre les acteurs syndicaux, politiques et associatifs pour inverser ces logiques délétères. C’est aussi cela, l’action de la mutualité pour une société plus juste et plus solidaire.

Des retraites qui risquent d’aggraver les injustices

Les premiers éléments révélés sur la réforme des retraites font craindre de nouveaux reculs. Aux côtés des organisations syndicales, nous serons vigilants et mobilisés afin de ne pas détricoter la solidarité intergénérationnelle, ni d’aggraver la situation des retraités. Ce qui est en jeu, c’est la capacité de notre système à atténuer les injustices à cet âge avancé de la vie au lieu de les creuser.

Un plan de prévention et de lutte contre la pauvreté trop flou

Le plan pauvreté a été reporté de plusieurs mois. Comme s’il n’y avait pas urgence dans un pays où de trop nombreuses familles n’accèdent plus à la santé faute de moyens financiers, où le mal logement est une plaie et où le chômage de masse est ancré. La parution récente du baromètre annuel du Secours Populaire rafraîchit la mémoire des étourdis. Maintenant qu’il a enfin été annoncé, force est de constater qu’il n’est pas à la hauteur des enjeux. Une nouvelle fois, le problème réel du recours très insuffisant au droit sert de justification à la refonte de la CMU-C et de l’ACS. i l’objectif est louable, les modalités envisagées nous entrainent vers un modèle qui n’est tout simplement plus universel. Nous nous retrouverions avec une protection, lacunaire, pour les plus faibles économiquement et un système plus coûteux et plus complet pour les autres. Nous avons donc commencé à mener, dès l’été, un travail d’influence et de réflexion auprès d’associations du secteur. Favorable à une sécurité sociale de haut niveau et à une réforme en profondeur des dispositifs d’aide à l’accès à une complémentaire santé, la Fédération des mutuelles de France affirmera auprès des pouvoirs publics la nécessité de mettre en place un système d’aide unique, dégressif en fonction des revenus, qui favorisera l’accès à toutes et tous à la santé dans le respect du principe du droit de tous pour tous. ... À suivre

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|