“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 8 mars 2019
  • Avec du vieux, on ne fait pas toujours du neuf. Un récent débat sur l’égalité entre les hommes et les femmes a mis l’école en accusation. Ben voyons, les salaires, l’accès aux postes à responsabilité dans le privé comme dans le public, c’est la faute à (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 8 mars 2019
  • Les « terroiristes » sont parmi nous. Intégristes de la production locale, idolâtres du terroir producteur. Si c’est local, c’est bon et même (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > MARS 2019 > La dépêche de l aube N°1537 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

les “terroiristes”

vendredi 8 mars 2019 , 33 : visites

Les «  terroiristes » sont parmi nous. Intégristes de la production locale, idolâtres du terroir producteur. Si c’est local, c’est bon et même meilleur, se pâment-ils. Pour les nourritures du corps et celles de l’esprit. Épais comme je suis, je n’ai jamais perçu à quel point un poète de Droupt-Saint-Basle culmine au-dessus des Hugo, Rimbaud (un régional celui-là) et autres Mallarmé, à quel point un peintre de Paisy-Cosdon enténèbre les Van Gogh et autres pisse-couleurs.

Pour dire sans ambages, les «  terroiristes » ont fini par me lasser à rabâcher leur psalmodie : “c’est bon parce que c’est fait chez nous”. Mais qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas écrit. Le bio, la qualité, la proximité de production... pour parler d’une manière générale, j’en suis à fond la caisse. Mais la messe est-elle dite ? Non.

C’est tout le problème avec les «  terroiristes  ». L’actuel système nous bouffe et eux, Gros-Jean comme devant, le font perdurer en l’affublant d’un faux-nez vert et de blasons régionaux. Pas touche à l’exploitation, pas touche aux profits ! En France, le nombre des bénéficiaires de l’aide alimentaire est passé de 2,8 millions en 2008 à 4,8 millions en 2015. Une part croissante de la population n’a plus le choix et ne peut pas « voter avec son porte-feuille » pour encourager les produits éthiques et locaux. Avis au « terroiristes  ». LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|