“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

L'Humeur
  • perdue de vue
  • 31 mai 2019
  • Qu’est devenue Mme Sharbatly ? Cette riche Saoudienne a été interpelée et placée en garde à vue le 18 avril ; son comportement à l’égard de son personnel de maison avait fait scandale. Mme Sharbatly ignorait qu’on n’importe pas des femmes de ménages (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 31 mai 2019
  • Nous sommes, nous a dit le pouvoir, irradiés aux “fake news”. Pouvoir mythomane avec “l’attaque” d’un hôpital à Paris et “l’agression” du personnel (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Mai 2019 > LA DEPECHE N° 1549 > Fusion Renault-Fiat

Fusion Renault-Fiat

La course au gigantisme contre l’intérêt général

vendredi 31 mai 2019 , 215 : visites

Un projet de fusion Renault/Fiat est en discussion dans le secret, sans même en avoir informé les représentants syndicaux de Renault. C’est inacceptable !

À l’inverse de « l’Airbus de l’Auto » annoncé, c’est bien d’une prise de contrôle des capitaux italiens dont il s’agit, puisque la famille Agnelli et sa holding Exor (propriétaires de Fiat “FCA”) deviendrait le premier actionnaire, loin devant l’État français qui perdrait ainsi sa minorité de blocage. Pire, FCA devrait verser un dividende exceptionnel à ses actionnaires avant la réalisation de l’opération.

Où est l’intérêt des travailleurs français dans ce projet où l’intérêt premier de Fiat est visiblement de pénétrer le marché asiatique ? Les années Ghosn ont déjà constitué un recul pour l’emploi en France, avec seulement 19% de la production européenne des véhicules particuliers de Renault désormais effectuée sur le territoire national, contre 53% auparavant. Cette course au gigantisme va à l’encontre des enjeux de notre siècle, à l’encontre de l’emploi, à l’encontre de l’intérêt général. L’État-actionnaire doit revoir sa copie et tout mettre en oeuvre pour permettre l’échec de ce projet. Renault doit retrouver sa vocation initiale : le véhicule populaire et le retour à l’investissement pour bénéficier à l’emploi, à la recherche et aux enjeux de la transition écologique.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|