“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

L'Humeur
  • perdue de vue
  • 31 mai 2019
  • Qu’est devenue Mme Sharbatly ? Cette riche Saoudienne a été interpelée et placée en garde à vue le 18 avril ; son comportement à l’égard de son personnel de maison avait fait scandale. Mme Sharbatly ignorait qu’on n’importe pas des femmes de ménages (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 31 mai 2019
  • Nous sommes, nous a dit le pouvoir, irradiés aux “fake news”. Pouvoir mythomane avec “l’attaque” d’un hôpital à Paris et “l’agression” du personnel (...)

  • Lire la suite

EDITO

désespérance sociale et politique

vendredi 31 mai 2019 , 246 : visites

Malgré l’engagement remarquable des militantes et des militants, d’élection en élection, les forces politiques qui portent des idées de progrès, de tolérance, celles qui ont pris conscience de l’urgence écologique et qui veulent remettre l’humain au coeur des choix politiques, sont défaites. Au profit de partis qui sèment la haine, l’intolérance et la régression sociale. Dans notre département de l’Aube, l’analyse est cruelle ! Les seules forces d’extrême droite culminent à 40% quand l’ensemble des forces dites “de gauche” atteint difficilement les 22%. Ce vote est sans doute l’expression d’une grande désespérance sociale, mais aussi politique. Lorsqu’un ouvrier, un privé d’emploi, un jeune qui craint pour son avenir, ou un retraité en colère contre le système, choisit le bulletin de l’extrême droite, il choisit pour penser sa plaie un remède qui va aggraver le mal qui le ronge. De ce point de vue, nous avons à gauche une énorme responsabilité. Parce que divisés, les bulletins de vote des forces de gauche ne font pas sens : leurs messages restent inaudibles. Que faire que nous n’ayons pas encore tenté afin que les valeurs de gauche se retrouvent sur un même bulletin ? Justement, il faudrait se mettre d’accord sur des valeurs et sur quelques grandes priorités démocratiques, écologiques et sociales qui prennent le contre-pied des politiques libérales. Sans leadership (ou plutôt si, celui des citoyen-nes engagé-es dans ce processus), avec humilité, respect des différences, avec pour seul fil conducteur le bien commun. Voilà une perspective qui ne me parait pas insurmontable afin d’éviter une énième catastrophe aux élections municipales

J P CORNEVIN

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|