“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

L'Humeur
  • perdue de vue
  • 31 mai 2019
  • Qu’est devenue Mme Sharbatly ? Cette riche Saoudienne a été interpelée et placée en garde à vue le 18 avril ; son comportement à l’égard de son personnel de maison avait fait scandale. Mme Sharbatly ignorait qu’on n’importe pas des femmes de ménages (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 31 mai 2019
  • Nous sommes, nous a dit le pouvoir, irradiés aux “fake news”. Pouvoir mythomane avec “l’attaque” d’un hôpital à Paris et “l’agression” du personnel (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Mai 2019 > LA DEPECHE N° 1549 > Hôpitaux, maternités, Ephad

Hôpitaux, maternités, Ephad

“ça ne peut plus durer comme ça !”

vendredi 31 mai 2019 , 16 : visites , par LDA

Un million de signatures. C’est ce que s’est fixé le député PCF Alain Bruneel pour sa pétition. Ce n’est pas que l’élu aime les comptes ronds, c’est que Macron a annoncé que si une pétition atteignait le million de signatures, on pouvait l’utiliser pour en faire une proposition de loi.

Stop ! Il y en a marre ! On arrête l’austérité ! Ce n’est plus tenable ! Le député communiste du Nord a rendu publique la semaine dernière, devant l’hôpital Bichat à Paris, une proposition de loi visant à « instaurer un moratoire pour empêcher les fermetures de lits, de services et d’établissements de santé. Et bloquer les groupements hospitaliers de territoire ». Car il a décidé de prendre Emmanuel Macron au mot. « Pour ne pas qu’elle reste dans un tiroir, on a décidé de la faire vivre. Le président de la République a dit qu’il était prêt à examiner une proposition si un million de personnes la signent. Eh bien chiche ! Avec les personnels de santé, avec les patients, les élus, les organisations syndicales, mais aussi le monde de la culture et les sportifs, on se donne un an pour trouver un million de personnes. »

7 milliards de restrictions budgétaires en dix ans

Le député, qui avec les membres du groupe GDR a visité 135 établissements depuis février 2018 dans le cadre d’un “Tour de France des hôpitaux”, bout de colère face à la situation actuelle. « Ce qui fait tenir les établissements, c’est le dévouement des personnels qui mettent leur vie entre parenthèses pour soigner les patients et assurer le service. Depuis des années, on les fait travailler dans l’urgence et l’économie en déshumanisant de plus en plus les soins. Cela devient dangereux pour tous  », dénonce-t-il. Chiffres à l’appui, il précise que 7 milliards d’euros de restrictions budgétaires ont été effectuées sur le dos des hôpitaux en dix ans. Aux personnels et aux machines non remplacés, s’ajoutent les fermetures de lits et les fermetures totales de services et d’établissements. Exemple criant : 1 369 maternités en 1975, 498 en 2016. Les regroupements hospitaliers assèchent l’offre publique, fabriquant des “mastodontes” qui côtoient des déserts médicaux, visant la spécialisation sans répondre aux besoins de proximité. « Macron avait promis de ne plus imposer d’économies, avant de demander un effort de 960 millions d’euros en 2018 et de 910 millions en 2019  », rappelle aussi l’élu communiste. Il faut changer de logique, allouer des moyens et défendre l’hôpital public sur tout le territoire, en commençant par bloquer tout projet de fermeture, affirme-t-il, appelant à ce que la pétition fasse boule de neige et permette, pour le bien public, de mettre Macron au pied du mur.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|