Recommander aux pauvres d’être économes, c’est chose à la fois grotesque et insultante. Cela revient à conseiller à un homme qui meurt de faim de manger moins.” Oscar Wilde

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 21 juin 2019
  • « Les petits garçons en bleu et les petites filles en rose. Tout le monde en rang et personne ne bronche. Vous voilà, chers enfants, tous égaux dans le meilleur des mondes de l’école et à l’abri des fureurs du siècle ». Ainsi pourraient s’exprimer MM. (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 21 juin 2019
  • Évidemment, l’affaire n’est pas dans le sac. Ni pour le grand capital privé, depuis longtemps, moteurs hurlants en bout d’une piste qu’il croyait (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > JUIN 2019 > La dépêche N°1552 > Incinérateur - La Chapelle-Saint-Luc

Incinérateur - La Chapelle-Saint-Luc

un gouffre pour les finances publiques

vendredi 21 juin 2019 , 238 : visites

Au fur et à mesure que les murs de l’enceinte de l’incinérateur de La Chapelle-Saint-Luc s’élèvent, les arguments des opposants à ce projet se renforcent et ceux des promoteurs se fissurent.

Le surdimensionnement avéré de l’incinérateur et le potentiel traitement de déchets provenant d’autres départements de la région, afin d’éviter les vides de four, pesait déjà lourd dans la corbeille du couple Véolia - SDEDA (Syndicat départemental d’élimination des déchets de l’Aube). Mais les inquiétudes exprimées par le syndicat départemental d’élimination des déchets de l’Aube (SDEDA), via une question écrite de la députée Valérie Bazin-Malgras*, en disent long également sur la viabilité économique de ce projet. Cette dernière a, en effet, questionné le gouvernement « concernant l’augmentation de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) [...] sur la part des déchets résiduels qu’elles doivent envoyer en installation de stockage ou de traitement thermique  ». En effet, d’ici à 2025, la réforme envisagée de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) va représenter pour le SDEDA, une augmentation de plus de 3 500 000 euros, risquant de transformer ce projet d’incinérateur en un gouffre financier pour les finances publiques et les impôts, comme le soutiennent depuis le début les opposants. Cette hausse de la TGAP, que nul ne pouvait ignorer, vise à taxer plus fortement les activités polluantes, comme le stockage et l’incinération afin de favoriser les comportements plus vertueux pour l’environnement, comme le tri et le recyclage. Ce nouvel élément semble vouloir parler au portefeuille du couple Véolia-SDEDA. Plutôt que de se déjuger, ces derniers préfèrent jouer la carte de nouvelles subventions via une demande « d’exonération totale de la TGAP sur l’incinération  », proposée par la députée de l’Aube dans sa question écrite. Une aberration qui remettrait en cause les quelques avancées arrachées en faveur de l’économie circulaire et du développement durable. Le feuilleton continue donc. Et personne ne pourra dire qu’il ne connaissait pas l’ensemble des arguments qui font que ce projet est l’exemple même de ce qu’il ne faut pas (plus) faire.

François Baroin toujours entre deux eaux

Dans ce contexte, il serait heureux que monsieur Baroin, maire, président de Troyes Champagne Métropole arrête, pour une fois, de naviguer entre deux eaux, de se questionner à voix haute ou d’émettre des réserves à n’en plus finir. Comme le disent les associations d’opposants à cet incinérateur : il n’existe qu’une solution pour éviter que les collectivités et les aubois soient demain, fiscalement, pieds et poings liés : se défaire de ce projet d’incinérateur et mettre en place, le plus vite possible, les programmes de prévention et de réduction que nous savons efficaces. * Voir la question sur le site :

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-10477QE.htm

Jean Pierre CORNEVIN

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|