Recommander aux pauvres d’être économes, c’est chose à la fois grotesque et insultante. Cela revient à conseiller à un homme qui meurt de faim de manger moins.” Oscar Wilde

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 12 juillet 2019
  • On sait bien que l’Éducation nationale est au centre de bien des contradictions. Espoirs des parents, pressions de la société sur les enseignants, besoins de main d’oeuvre qualifiée, mais aussi réduction des dépenses pour les services publics, crainte (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 12 juillet 2019
  • Un petit rien. Au G20, où des chefs d’états qui ne peuvent pas s’encadrer jouent les faux-culs avant de trinquer à la santé du capitalisme, Poutine a (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > JUILLET 2019 > N° 1555 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

Des petits riens

vendredi 12 juillet 2019 , 42 : visites

Un petit rien. Au G20, où des chefs d’états qui ne peuvent pas s’encadrer jouent les faux-culs avant de trinquer à la santé du capitalisme, Poutine a lichaillé dans un gobelet amené avec lui. On s’en fout, direz-vous ; pas les “observateurs” qui ont tartiné, faute de pouvoir lire dans le marc de la tasse de Vladimir  : za zdorov’ye ! santé ! Un petit rien. En quinze ans 34 361 migrants sont morts en Méditerranée. Un hebdomadaire anglais, un allemand et un italien (communiste : Il Manifesto) ont publié les noms, les pays d’origines et « la fin du voyage  ». Mémorial de papier à ceux qui ne sont plus rien.

Un petit rien. Des militant.e.s manifestant pour la reconnaissance de la gravité de la crise écologique, assis en plein cagnard sur le pont de Sully à Paris la semaine dernière, ont été brumisés... au gaz lacrymo. Ça pique !

Un petit rien. L’hécatombe de suppressions d’emplois en cours dans le secteur bancaire français (une banque d’épargne caracole en tête de peloton ; 4 000 d’ici 2020) joue petit bras à côté de la Deutsche Bank qui vient d’en annoncer 20 000. Réduction de voilure décidée « lors d’une conférence téléphonique  » et pour mieux se consacrer à « servir les entreprises et clients à valeur nette élevée ». Impécunieux, voir ailleurs. Un petit rien. Toucher le RSA dans l’Aisne sera conditionné à fournir 35 heures par semaine de travail « bénévole  » obligatoire. Ainsi en a décidé le président UDI du Conseil départemental qui (ré)invente le STbO, service du travail bénévole obligatoire. Faut toujours se méfier des partis de couillesmolles, les marais sont traîtres.

Un petit rien. Je ne sais plus quelle ministre a recommandé de ne pas se vêtir de pulls ou autres Thermolactyl pendant la canicule. On pourrait, à elle, lui enfiler une camisole.

Des petits riens... dans la grande mosaïque d’un système devenu fou

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|