Recommander aux pauvres d’être économes, c’est chose à la fois grotesque et insultante. Cela revient à conseiller à un homme qui meurt de faim de manger moins.” Oscar Wilde

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 12 juillet 2019
  • On sait bien que l’Éducation nationale est au centre de bien des contradictions. Espoirs des parents, pressions de la société sur les enseignants, besoins de main d’oeuvre qualifiée, mais aussi réduction des dépenses pour les services publics, crainte (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 12 juillet 2019
  • Un petit rien. Au G20, où des chefs d’états qui ne peuvent pas s’encadrer jouent les faux-culs avant de trinquer à la santé du capitalisme, Poutine a (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > JUILLET 2019 > N° 1555 > Fête de L’Humanité

PAR PATRICK LE HYARIC, DIRECTEUR DE L’HUMANITÉ

Fête de L’Humanité

le bon de soutien entre toutes les mains

vendredi 12 juillet 2019 , 407 : visites

Au moment où le paysage politique s’assombrit et alors que s’amoncellent menaces et périls en France comme sur la planète, créer dès maintenant les conditions de la réussite de la Fête de l’Humanité est un enjeu important pour toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire une alternative sociale, écologique démocratique et pacifiste.

La Fête est devenue, au fil des ans et des décennies, un lieu à nul autre pareil. Dans un monde chamboulé, elle reste un solide point de repère observé et parfois jalousé. Elle donne à voir chaque année la partie immergée de l’iceberg solidaire et fraternel, cette part considérable du peuple français poussé au silence par le pouvoir politique et les forces économiques au service exclusif des puissances d’argent.

Non pas seulement un ticket d’entrée à la Fête, mais la poursuite de la campagne de souscription populaire

Elle est un lieu unique de convergence, de débats et de culture. Cette singularité est un trésor à choyer, non pour nous, mais pour toute la société, pour la caissière exploitée, le gilet jaune en quête de perspective politique, l’ouvrier menacé, le cadre exténué, le chômeur désabusé, l’ingénieur ou technicien dont les compétences sont niées ou détournées au service d’intérêts étriqués, le jeune stigmatisé, la femme en lutte pour l’égalité des droits, le citoyen révolté par la catastrophe environnementale, le retraité pressuré après une vie de labeur. Chacune, chacun d’entre eux est invité à venir enrichir les allées, stands et différents lieux de convivialité et de découverte qui parsèment la Fête. Elle donnera ainsi à voir les possibles d’une union populaire, seule capable de faire trembler les puissants et d’imposer une alternative progressiste. Des dizaines de milliers de jeunes et de moins jeunes seront intéressés par le Village du monde comme par les initiatives que nous prendrons pour l’environnement et le climat dès lors qu’ils en prendront connaissance. Ils pourront venir communier pour un prix abordable avec Eddy de Pretto, Aya Nakamura, Marc Lavoine, Youssou Ndour ou encore Kassav’, parmi tant d’autres. Compte-tenu du redressement judiciaire de l’Humanité, le placement du bon de soutien doit prendre une tout autre importance. Nous sommes en effet contraints de payer la location des terrains et les équipements de la Fête tout au long de l’été. Avant donc la tenue de la Fête. Cela fragilise encore notre trésorerie, alors que nous devons faire face à d’importantes autres dépenses d’ici à la fin du mois d’août. Il convient donc de considérer le bon de soutien non pas seulement comme un ticket d’entrée à la Fête, mais comme la poursuite de la campagne de souscription populaire. Il s’agit bien d’un bon de soutien à l’Humanité… qui donne droit à l’entrée à la Fête. Autrement, il est indispensable de placer et de payer dès maintenant des dizaines de milliers de bons pour que nous puissions faire face, dès ce mois de juillet, aux dépenses de production de la Fête. Qu’on vienne ou non à la Fête, chacun peut participer à sa construction. Chaque bon de soutien vendu se transformera ainsi en bouffée d’air salvatrice.

Intensifier la campagne de placement et de promotion

Nous appelons donc chacune et chacun à intensifier immédiatement la campagne de placement du bon de soutien et la promotion de la Fête. Au-delà, les résultats financiers de la Fête sont considérés comme déterminants par les autorités juridiques, administratives et d’expertise comptable qui nous accompagnent et nous suivent durant la période du redressement judiciaire qui vient d’être prolongée de six mois par le tribunal de commerce de Bobigny. Les résultats financiers de la Fête sont partie intégrante du plan de continuation que nous devons présenter. Nous avons la force d’y parvenir grâce à nos mobilisations sans pareilles. C’est possible en mettant le bon de soutien à l’Humanité entre toutes les mains.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|