“L’intelligence défend la paix. L’intelligence a horreur de la guerre.” Paul Vaillant-Couturier

L'Humeur
  • SAVOIR DIRE NON
  • 2 octobre 2019
  • C’est triste, cette affaire du Médiator. Triste d’abord et surtout pour les victimes. Triste aussi pour ce qu’elle révèle du degré de résignation, d’obéissance et de veulerie qui gangrène la société. Douze responsables sont aujourd’hui sur le banc des (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 2 octobre 2019
  • Nos gouvernants sont des chics types. Quels efforts ne font-ils pas, en effet, pour nous rassurer ? Pollution au plomb après le feu de Notre-Dame (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > OCTOBRE 2019 > N° 1567 > Conseil municipal - Romilly-sur-Seine

Conseil municipal - Romilly-sur-Seine

l’opposition porteuse de propositions

mercredi 2 octobre 2019 , 162 : visites , par Rémi

Référendum ADP, facturation illégales des interventions du SMUR... ont été, entre autres dossiers, mis sur le tapis du dernier Conseil municipal par les élu.e.s du groupe PCF et partenaires. Constructifs, ils ont avancé un certain nombre de propositions concrètes.

 SMUR : remboursement des personnes indûment facturées

Si l’annonce, début août, que l’ARS (Agence régionale hospitalière) enjoignait l’hôpital de Romilly-sur-Seine (et aux hôpitaux de Champagne Sud) à « cesser toute facturation au patient  » dans les cas d’intervention du SMUR (Cf. DA n°1559) satisfait les conseillers municipaux PCF de Romilly, qui estiment que leur « ténacité a porté ses fruits  », deux zones d’ombre restent à éclairer, comme l’a rappelé Fethi Cheikh. « Quid du remboursement des sommes, déjà réglées par certains patients, indûment perçues par l’hôpital ? Pour autant, nous entendons aussi les arguments budgétaires mis en avant par la direction de l’hôpital, en termes de compensation financière attendue de l’ARS. » Le groupe d’opposition à la droite demande par conséquent que l’ARS octroie à l’hôpital de Romilly « une enveloppe exceptionnelle pour permettre le remboursement des prestations SMUR indûment facturées [et des] moyens financiers revalorisés pour permettre une bonne exécution des toutes ses missions ». « Concernant le forfait administratif, que la clinique Pays-de-Seine continue de facturer systématiquement, encore une fois : la loi est très claire vis-vis ces forfaits. Ils sont illégaux. Le ministère de la Santé l’a réaffirmé en rappelant la loi aux établissements de Santé. Compte-tenu de la gravité de cette affaire, notre groupe va saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour que cessent, enfin, les violations de la réglementation  », a annoncé l’élu communiste qui, avec ses collègues, n’est pas décidé à jeter l’éponge.


— Référendum ADP : renforcer l’information du public du secteur

Pierre Mathieu, pour sa part, ne s’estime pas satisfait de l’effort municipal d’information sur le Référendum d’initiative partagée concernant la privatisation d’ADP (Aéroports de Paris), obtenu de haute lutte par les parlementaires communistes avec ceux d’autres formations. Si Romilly, commune la plus peuplée du canton, dispose d’une borne d’accès pour le recueil des soutiens des électeurs, l’information de la mairie reste des plus ténues à ce sujet, avec un entrefilet dans le bulletin communal et un “petit coin” sur le site de la ville relativement, comme nous en avons fait l’essai, difficile à dénicher. Pour le groupe communiste, au nom duquel il est intervenu au conseil municipal, «  l’information sur ce sujet [doit être] fortement renforcée... Nous avons un rôle à jouer pour favoriser et rendre possible l’expression de leur citoyenneté à ceux qui souhaitent s’exprimer sur ce sujet, d’autant qu’il s’agit d’une première et que tout le monde est loin d’être parfaitement informé. » Les élu.e.s PCF et partenaires estiment que « des choses simples peuvent se faire », et font trois propositions : un accès “visible” vers le site du ministère de l’intérieur sur le portail web municipal ; un affichage informatif dans les locaux municipaux ouverts au public ; un flyer informatif sur la procédure, ses délais, modalités et conditions pour pouvoir apporter son soutien. En réponse, le maire a dit avoir entendu ces propositions et a demandé à l’adjointe déléguée à la communication de réunir la commission concernée pour étudier les actions à mener. À suivre…

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|