“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

L'Humeur
  • FAITES VOS JEUX !
  • 15 novembre 2019
  • Faites vos jeux, rien ne va plus ! Il y a ceux qui n’ont jamais appris les calculs de probabilités et qui perdent régulièrement un peu d’argent en espérant en gagner beaucoup pour vivre mieux. Et il y a ceux qui sont sûrs de gagner sans même se donner (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 15 novembre 2019
  • Ah qu’elles étaient belles les images de notre Président lors de son déplacement à Mayotte ! Vraiment, ce fut un spectacle grandiose pour la partie (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > NOVEMBRE 2019 > N° 1573 > TOUS ENSEMBLE

TOUS ENSEMBLE

vendredi 15 novembre 2019 , 133 : visites

Depuis des semaines, des mois, la colère se répand comme une traînée de poudre dans les services publics.

Les personnels des services hospitaliers, en particulier des urgences, se battent depuis des mois pour avoir les moyens de faire correctement leur travail. Les pompiers qui manifestaient à Paris pour dénoncer le manque de moyens et l’absence de reconnaissance ont été reçus à coups de matraques. Depuis des semaines, les agents des impôts, aux côtés des élus et des usagers, multiplient les actions contre les fermetures de services et les suppressions de postes. Les enseignants dénoncent des réformes imposées à la hussarde qui remettent en cause l’essence même de leur métier. Les cheminots se battent contre le démantèlement de leur outil de travail, pour assurer un service de qualité et une sécurité maximum pour les usagers du rail, etc.

Si chaque colère possède ses ressorts spécifiques, les revendications dépassent le plus souvent les cadres catégoriels. Tous dénoncent un manque de moyens devenu insupportable, une dévalorisation de leur travail. Ainsi une enquête sur les fonctionnaires territoriaux faisait ressortir, en 2018, que si 78% d’entre eux sont satisfaits d’exercer une mission de service public, 67% se plaignent d’un manque de reconnaissance.

Certes, ces maux ne datent pas d’hier et la fameuse révision générale des politiques publiques de Nicolas Sarkozy avait déjà contribué à cette casse des services publics. Mais l’arrivée d’Emmanuel Macron a encore accéléré cette destruction. « Le sentiment d’une dévalorisation de leur statut social est encore renforcé par la posture pro‐secteur privé du macronisme » explique Luc Rouban, directeur de recherche au CNRS.

C’est pour conjointement exprimer cette colère et défendre ces services et ces emplois qui rendent la vie de nombre de nos concitoyens un peu moins difficile, qu’a eu lieu la journée de mobilisation du service public le 14 novembre.

Colère qui devrait s’agréger à l’hostilité à la réforme de l’assurancechômage affichée par l’ensemble des syndicats et, surtout, à l’opposition résolue à la réforme des retraites à la sauce Macron.

Le 5 décembre, à l’appel de la plupart des syndicats, de nombre d’associations, d’organisations politiques, dont le PCF, des Gilets jaunes aussi, grèves et manifestations permettront de se rassembler largement pour défendre les retraites.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|