“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

L'Humeur
  • FAITES VOS JEUX !
  • 15 novembre 2019
  • Faites vos jeux, rien ne va plus ! Il y a ceux qui n’ont jamais appris les calculs de probabilités et qui perdent régulièrement un peu d’argent en espérant en gagner beaucoup pour vivre mieux. Et il y a ceux qui sont sûrs de gagner sans même se donner (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 15 novembre 2019
  • Ah qu’elles étaient belles les images de notre Président lors de son déplacement à Mayotte ! Vraiment, ce fut un spectacle grandiose pour la partie (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > NOVEMBRE 2019 > N° 1573 > Salaires des grands patrons

Salaires des grands patrons

nouveau record : + 12%

vendredi 15 novembre 2019 , 152 : visites

À l’heure où le gouvernement multiplie les coups de rabot sur le pouvoir d’achat de millions de Français, les PDG des entreprises cotées ont vu leurs gains gonfler de 12% en 2018.

Merci Macron ! Record battu. L’opacité régnant en maître dans le domaine, entre part fixe, variable et actionnariale, difficile d’y voir clair. Mais une chose est sûre, « ce record va de pair avec l’augmentation continue du versement de dividendes ces dernières années  », analyse Maxime Combes, et prouve à quel point les « très grandes entreprises préfèrent rémunérer patrons et actionnaires plutôt que d’investir  », poursuit l’économiste, porte-parole d’Attac. Des multinationales qui, de plus, ont fait exploser les niveaux de l’évasion fiscale en pratiquant « l’optimisation à très grande échelle ».

L’augmentation de la rémunération des grands patrons ne cesse de creuser, en interne, les écarts de salaires. En 2018, ils ont perçu 90 fois le salaire moyen dans leur entreprise (contre 73 fois en 2014). Pour l’économiste, les ultra-riches ont tout simplement «  fait sécession  », de la société et du reste du monde : «  ils ne réfléchissent plus qu’en termes de profitabilité actionnariale et n’en ont rien à faire des pays dans lesquels ils travaillent, du financement des infra structures, des services publics ». Rien à faire... une fois l’argent public empoché. Faut-il rappeler que, tous dispositifs confondus, les évaluations les plus larges estiment à 200 milliards d’euros par an l’enveloppe des aides publiques aux entreprises. Dont 20 milliards d’euros pour le seul CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, transformé par Macron en allégement pérenne de cotisations).

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|