“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

L'Humeur
  • TOUT EST POLITIQUE
  • 21 novembre 2019,
    par Malicette
  • L’UpopAube a invité M. Cicolella, un chimiste toxicologue, président du Réseau Environnement Santé, qui dénonça tout ce que le monde moderne a semé sur sa route pour empoisonner les gens en perturbant nos endocrines, ces bonnes petites distributrices de (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 21 novembre 2019
  • Adolphe Thiers a fait oeuvre préventive en massacrant les Communards, sinon « nous aurions eu Lénine maire de Paris... et président de la République (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > NOVEMBRE 2019 > N°1574 > Romilly-sur-Seine

Romilly-sur-Seine

“il est possible aux bonnes volontés de s’écouter”

jeudi 21 novembre 2019 , 49 : visites , par Rémi

Le collectif “Ensemble pour Romilly”, bien décidé à changer la donne aux élections municipales, va questionner les Romillon.nes pour connaître leurs attentes et propositions. Elles seront le levain d’un projet municipal qui sera co-élaboré et porté d’ici mars prochain.

L’appel lancé en juin par les communistes romillons porte ses premiers fruits. Et ils sont prometteurs. Depuis septembre, un collectif s’étoffe au fil de réunions où tous les participant.e.s sont sur un pied d’égalité dans la réflexion et le travail collectifs. Indubitablement, les valeurs inscrites au fronton par le PCF local - citoyenneté, solidarité, écologie - ne sont pas étrangères à l’intérêt que suscite le collectif «  Ensemble pour Romilly », une ville où le maire de droite, qui siège aux instances nationales de Les Républicains, n’a eu de cesse d’écorner - euphémisme ! - le pouvoir d’achat des habitants, de garotter la vie associative et de réduire «  le périmètre du service public communal, sensément garant de la solidarité et de la cohésion au niveau local  », comme le faisait remarquer Fethi Cheikh, l’animateur du collectif, lors d’une récente conférence de presse. Face aux mauvais coups, les élus communistes ont «  assumé pleinement [leurs] responsabilités et [leur] ténacité a permis d’obtenir des mesures positives en faveur de la population », a précisé aussi et non sans justes raisons le conseiller municipal.

À l’écoute de Romillonnes et des Romillons

Saisissant l’occasion pour faire un point d’étape, l’élu communiste s’est félicité de ce que le collectif est «  l’illustration [d’un] rassemblement en construction et la démonstration qu’il est possible aux bonnes volontés de s’écouter, de réfléchir et de construire ensemble un projet alternatif », et de la participation de nouvelles individualités, bien décidées à ruer dans les brancards jusqu’au vote des municipales. Pour populariser sa démarche et inciter toutes les personnes intéressées à s’investir à leurs côtés, un questionnaire va être distribué à toute la population. Il permettra d’être à l’écoute des attentes et des propositions des habitants, appelés à être co-acteurs de l’avenir de la seconde ville du département où le bilan de la droite sortante est dans le rouge, tant du point de vue du niveau de vie qui s’est dégradé, que de celui de l’offre sociale et culturelle communale, pour ne prendre que deux exemples parmi d’autres. Nouvelles têtes à ce collectif ; à l’image de Laëtitia, nouvelle habitante de la commune « surprise par le manque de services publics pour les enfants et adolescents », ou de Mickaël, du mouvement de Benoît Hamon, Génération.s, bien décidé à s’« impliquer dans de nombreuses causes, principalement l’écologie  », de Prince «  viscéralement attaché au concept de justice sociale [...] remis en cause localement  », ou encore d’Éric, « fervent défenseur de l’intervention citoyenne dans la gestion communale  », qui, parmi d’autres et non des moindres, donnent le “la” du sens qu’ils veulent voir prendre à leur implication dans ce collectif citoyen.

Les communistes aubois à l’unisson

C’est un état d’esprit identique qui anime les communistes Aubois pour la campagne des élections municipales. À BarsurSeine et BarsurAube, Troyes, SaintAndré, BrienneleChâteau, Romilly... ils s’efforcent de rassembler citoyen.nes et forces de gauche pour élaborer des «  projets de ville  » autour de trois valeurs piliers : solidarité, démocratie citoyenne et développement durable.

Si, bien entendu, formes et méthodes se déclinent en fonction des réalités locales, la construction collective des projets meilleur gage de leur appriopriation par les habitant.e.s sera le ciment de l’édifice avec un objectif : l’intérêt général. Et la démonstration que l’intelligence collective, alliée à une forte volonté, et de sortir de la tranchée droite ou extrême droite, creusée par la droite et consorts, et de porter des propositions locales pour améliorer la vie, pourront permettre des avancées progressistes tant attendues par de nombreux français.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|