“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • À DROITE (PRESQUE) TOUTE
  • 31 janvier 2020,
    par Malicette
  • J’écoute France Inter. C’est la radio publique. Et on y entend moins de pub. On peut en glisser davantage pour le gouvernement. Claude Askolovitch, chaque matin, ouvre tous les journaux pour y traquer les bons articles à lire. Le Figaro, le Monde, (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 31 janvier 2020
  • Tout est décidément permis chez les macronistes. Y compris le recours aux pires arguments. Il serait ainsi impossible de financer la retraite à 60 (...)

  • Lire la suite

Voeux

“l’exigence d’un autre modèle de société”

vendredi 31 janvier 2020 , 133 : visites , par LDA

Les voeux du PCF de l’Aube et de La Dépêche ont été l’occasion d’un tour d’horizon politique et social. L’occasion aussi de faire le point à quelques semaines des élections municipales, avant de fêter le centenaire du PCF et de notre hebdomadaire.

Solidarité internationale, mouvements sociaux, centenaire du PCF et de La Dépêche de l’Aube, élections municipales, ont été évoqués à l’occasion des voeux de la fédération communiste de l’Aube, samedi 25 janvier. Salle comble avec, parmi les présent.e.s, la secrétaire de l’Union déparmentale CGT, Sylvie Gateau, ainsi que Sylvie Garet, présidente du MRAP. Avec les mobilisations en cours, en France contre la réforme des retraites qui a aggloméré de nombreuses colères, mais aussi celles dans d’autres contrées du monde, «  souffle le vent du changement, le souffle d’un siècle nouveau, plus juste, plus humain, exigeant avant tout de faire respecter la dignité de chacun », a déclaré Jean-Pierre Cornevin qui y voit « l’exigence d’un autre modèle de société qui grandit dans notre pays.  »

“Les forces de gauche ont une responsabilité énorme”

Abordant les mouvements sociaux actuels et après avoir rappelé que la fédération a ouvert une caisse de solidarité en faveur des grévistes, le secrétaire départemental du PCF a donné sa conception du rôle des forces de gauche qui «  ont une responsabilité énorme : celle de porter tous les espoirs qui s’expriment actuellement [et] de montrer qu’il y a d’autres choix et des propositions.  » C’est le sens du travail qui a été engagé, à l’initiative du PCF, et qui s’est traduit par l’élaboration d’une “Plateforme commune des forces de gauche et écologistes” (à l’exception de la FI) pour montrer que « d’autres choix sont possibles », autres que la réforme des retraites du gouvernement. « C’est à l’épreuve de cette réalité et de propositions construites avec celles et ceux qui luttent que nous pouvons forger notre unité. » Une co-élaboration qui n’a pas empêché le PCF de porter ses propres propositions avec le dépôt, cette semaine, d’une proposition de loi.

“Le voeu d’une très large participation de nos concitoyen.nes” Point d’étape sur les municipales : « Dans trois des cinq plus grandes villes du département, à Romilly, à Troyes en binôme, et à Saint André, nous conduirons les listes qui porterons les valeurs universelles de la gauche et de l’écologie. À Sainte-Savine et à La Chapelle-Saint-Luc, les deux seules villes de gauche du département, fidèles à notre esprit de rassemblement, et parce que c’est l’intérêt des habitant.e.s de ces deux villes, nous serons sur les listes du rassemblement de la gauche. Nous porterons le rassemblement de la gauche également à Bar-sur- Seine. Et suite à l’appel citoyen que nous avons lancé sur Bar-sur-Aube, une liste de gauche est en construction dans cette ville  », a annoncé Jean-Pierre Cornevin, avec comme maîtres-mots des propositions construites avec les habitants, la solidarité, la citoyenneté et l’écologie.

“L’histoire d’une ambition pour la libération humaine”

Centenaire enfin, celui du PCF et de notre hebdomadaire : « l’histoire du PCF, c’est l’histoire d’une ambition pour la libération humaine qui, à travers le temps, motive et mobilise l’engagement communiste  ». Une année du centenaire qui sera marqué, dans l’Aube, par des initiatives tout au long de l’année. Directeur de La Dépêche, Jean Lefèvre, a retracé l’histoire de notre journal « gonflé d’expériences passées et de rébellions efficaces, insoumissions qui doivent nourrir de futurs rassemblements unitaires ». Bien évidemment, l’initative s’est poursuivie dans la convivialité. cent ans, ça s’arrose !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|