« Construire des écoles, c’est abattre les murs des prisons. » Jean Jaurès

L'Humeur
  • DOMINATION
  • 3 juillet 2020,
    par Gisèle Malaval
  • Le 19 juin 2020 le Parlement européen a intégré à la Résolution contre le racisme, sur proposition de l’eurodéputé LFI Y. Omargee, la reconnaissance de la traite et de l’esclavage comme crime contre l’humanité ; il s’est quand même trouvé une eurodéputée (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LE CARNET DE CHEQUE DU CONTRIBUABLE
  • 3 juillet 2020
  • Fiasco sur fiasco ! Les masques en textile n’ont plus le vent mauvais du Covid en poupe et les fabricants, qui avaient fait se gonfler la voilure (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > JUILLET 2020 > N° 1606 > J.P VERNET et le racisme CONDAMNÉS

J.P VERNET et le racisme CONDAMNÉS

Racisme - extrême droite

vendredi 3 juillet 2020 , 287 : visites

Ce mardi 30 juin, le jugement contre l’élu RN pour ses propos racistes envers Fethi Cheikh, élu PCF de Romilly, a été rendu par le tribunal correctionnel de Troyes. Notre camarade nous fait part de sa réaction à ce verdict :

« Jean-Patrick Vernet, conseiller municipal du RN à Romilly-sur-Seine, a été jugé coupable et condamné le 30 juin par le tribunal correctionnel de Troyes pour les propos racistes qu’il avait tenus à mon encontre lors d’un Conseil municipal, le 23 mars 2019. Suite à une plainte de ma part, le procureur de la République avait engagé des poursuites pour « avoir publiquement provoqué à la discrimination à l’égard d’une personne à raison de son origine ou de son appartenance ou non appartenance à une ethnie ou une nation... »

« Je tiens d’abord à remercier toutes celles et tous ceux qui, à divers titres, se sont trouvés à mes côtés et m’ont soutenu tout au long de l’éprouvante période que je viens de traverser, avec une pensée particulièrement reconnaissante pour mes camarades du Parti Communiste Français (PCF) et Pierre Mathieu, qui présidait le groupe des élus.e.s communistes et partenaires au Conseil municipal de Romilly au moment des faits. Je voudrais également remercier le Mouvement contre le Racisme et Pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) national et son comité de l’Aube qui, fidèle à ses valeurs humanistes, s’est porté partie civile dès qu’il a eu connaissance des faits. »

Silence et absence de certains à gauche

« Au cours de ces longs mois d’épreuve, entouré d’amis et de leur réconfort, j’ai pu aussi mesurer la distanciation entre les mots et les actes de personnes qui, quoique se réclamant de valeurs de gauche dont l’antiracisme est un des piliers, ont failli par leur silence et leur absence, au-delà de l’affaire qui me touche, aux valeurs qu’ils prétendent défendre. L’actualité montre combien le racisme est encore enraciné dans nos sociétés modernes, à quel point il est attisé - en France par le Rassemblement national et les groupuscules et officines qui orbitent autour - pour défendre des intérêts contraires à ceux du progrès social, de la liberté et de la grande fraternité humaine, si précieuse pour Jaurès. Le jugement rendu par le tribunal correctionnel fait honneur à la République. Il me conforte aussi dans l’idée, qu’avec mes convictions de gauche et mon idéal de progrès, j’emprunte le bon chemin. Avec d’autres, je poursuivrai cette route. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|