« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

L'Humeur
  • PROPAGANDE
  • 28 août 2020,
    par Gisèle Malaval
  • Il ne fait pas bon être senior en ce moment... « Vous avez échappé au coronavirus ? Retentez votre chance avec Troyes cyclable ! », pourrait dire la publicité apparue sur les panneaux troyens : deux seniors, un homme et une femme, tout sourire et pull (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • EN TRAVERS DE LA GORGE
  • 28 août 2020
  • Le 22 août, c’était le « Jour du dépassement ». Kézako ? C’est le jour à partir duquel notre empreinte écologique (effets de l’activité humaine) dépasse (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > AOUT 2020 > N° 1614 > LES COMMÉMORATIONS DE LA LIBÉRATION

LES COMMÉMORATIONS DE LA LIBÉRATION

Mémoire

vendredi 28 août 2020 , 155 : visites

Les associations patriotiques auboises (FNDIRP et ANACR) viennent de protester, comme c’est leur rôle, contre la profanation du Centre de mémoire d’Oradour, balafré d’un graffiti négationniste, suscitant l’indignation générale. Elles sont d’autant plus soucieuses que nous commémorons en cette fin du mois d’aout la libération du département avec son cortège d’horreurs dues aux troupes allemandes en fuite : assassinat des 49 patriotes de Creney le 22 août par les SS du Cel Pulmer et les Bretons du Bezen Perrot ; massacre des 67 martyrs de Buchères le 24 août par la 51e brigade de la Panzergrenadiers du colonel Jockel et destruction presque totale du village ; crimes semés dans tout l’est du département par les mêmes soldats fanatisés ; assassinats d’otages dès 1941.

Voilà pourquoi il est indispensable de combattre le négationnisme qui tente de justifier ou tout simplement de nier ces crimes odieux comme le firent Raynouard, Faurisson ou Le Pen père.

C’est à quoi s’emploient nos militants dans leur discours tant à Romilly et Creney (Rolande Barthélémy) et Jean Lefèvre (Baudement). Le maire de Buchères, le 24 août, avait invité les 4 survivants du massacre à un dépôt de gerbes.

«  Comme chaque année, nous nous retrouvons devant cette stèle où sont gravés les noms des 15 Résistants Romillons fusillés à Creney le 22 août 1944. Nous sommes réunis pour honorer la mémoire de tous ceux qui ont payé de leur vie leur combat pour la liberté et pour la France. C’est important pour nous, les passeurs de mémoire, d’être présents aujourd’hui devant ce monument afin de pouvoir commémorer dignement cette tragique journée ou des enfants de Romilly furent ignoblement massacrés par la bête immonde. Leur souvenir ne doit pas tomber dans l’oubli. Il y a 76 ans, jour pour jour que 49 jeunes Résistants (dont 15 Romillons) qui étaient incarcérés à la prison Hennequin de Troyes, pour faits de Résistance, furent sortis de leurs cellules par les nazis et emmenés au champ de tir de Creney pour y être fusillés. Parmi les bourreaux figurait 7 français autonomistes bretons des Bezen Perrot. Un crime de guerre qui restera impuni  », conclut R. Barthélémy.

Le lendemain à Baudement en présence du maire Gérard Fricault et une trentaine de personnes, Jean Lefèvre put prononcer un hommage à Jacques PARENT, mort en déportation et Hubert JEANSON, un des 49 fusillés de Creney.

Nous y reviendrons la semaine prochaine

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|