« Pour devenir centenaire, il faut commencer jeune » Woody Allen

L'Humeur
  • ENSEIGNANT
  • 22 octobre 2020
  • Le meurtre horrible de Samuel PATY est le meurtre de la raison, de la liberté de conscience, de la transmission des valeurs républicaines, celles des Lumières comme l’a dit notre élue Anna Zajac à la presse dimanche dernier. Nous sommes très (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > OCTOBRE 2020 > N° 1622 > APRES LE CHOC... LUCIDITE ET DETERMINATION

APRES LE CHOC... LUCIDITE ET DETERMINATION

Terrorisme - Laïcité

jeudi 22 octobre 2020 , 232 : visites

Mourir d’enseigner… Qui eut cru cela possible dans un pays comme le nôtre qui a placé l’instruction publique au coeur de son modèle ? En assassinant sauvagement Samuel Paty, le terrorisme a ébranlé la France dans des proportions nouvelles.

« La démocratie a le devoir d’éduquer l’enfance ; et l’enfance a le droit d’être éduquée » Jean Jaurès

C’est le meurtre de trop, celui par lequel toute une société se met en branle pour protéger ses fondements. Le propre de ce type d’évènements, et l’une des motivations de leurs auteurs et prescripteurs, est de faire baisser pavillon à la raison pour laisser place aux mouvements d’humeurs, aux réactions de colère, à la négation de la pensée.

Si les réactions populaires prouvent l’heureuse capacité d’une société à manifester son refus clair et net de la barbarie fascisante, elles ne sauraient suffire pour dépasser l’épreuve et en sortir par le haut. Les enseignants sont au coeur du pacte laïc

Au nom d’une religion, une minorité d’incendiaires - islamistes fanatiques - cherche à poser les fondements d’une guerre civile et religieuse, opposant la communauté des croyants à celle de la nation, en tentant d’enfermer les musulmans de France dans une identité cloisonnée, réfractaire à la loi des Hommes et au principe de laïcité. C’est elle qui arme le bras des assassins. Samuel Paty n’avait fait que son devoir, s’employant à faire ce que des milliers d’enseignants font, à savoir exposer les principes qui régissent la liberté d’expression en France.

Les enseignants sont au coeur du pacte laïc. «  La démocratie a le devoir d’éduquer l’enfance ; et l’enfance a le droit d’être éduquée selon les principes mêmes qui assureront plus tard la liberté de l’homme. Il n’appartient à personne, ou particulier, ou famille, ou congrégation, de s’interposer entre ce devoir de la nation et ce droit de l’enfant  » lançait Jean Jaurès lors d’un grand discours à Castres le 30 juillet 1904. L’animosité exprimée vis-à-vis de l’instruction publique, l’impossibilité faite à certains enseignants de prodiguer des savoirs reposant sur une approche rationnelle et scientifique sont choses inacceptables.

Il y a donc nécessité à combattre la dérive obscurantiste par laquelle est entretenue la menace terroriste. Mais comment s’y prendre ? Il convient d’opérer sur plusieurs fronts

Rebâtir une République sociale

— Tout d’abord en menant une chasse aux organisations qui financent le fanatisme et poussent aux logiques factieuses. Le droit tel qu’il existe le permet amplement.

— Pour combattre le terrorisme organisé, la France s’est dotée d’un arsenal judicaire et policier colossal, a renforcé son renseignement. Lutter contre l’obscurantisme est chose moins évidente en démocratie. Cela appelle d’abord à mieux faire comprendre et respecter la laïcité comme condition de l’émancipation, de la démocratie, de l’exercice des droits de la personne humaine ainsi que de « l’affirmation souveraine de l’esprit  ». On peut douter à cet égard des annonces relatives au projet de loi dit, une fois le mot « séparatisme  » supprimé, de « renforcement de la laïcité  ».

— Il faut ensuite s’atteler à rebâtir une République sociale qui mette un terme à la relégation urbaine des populations immigrées ou françaises d’origine immigrée, poussées à une solidarité intra-communautaire propice à l’enfermement dogmatique et à l’obscurantisme.

— L’Education nationale doit être soutenue dans sa vocation universelle, protégée, dotée des moyens dont elle manque cruellement pour remplir son rôle émancipateur.

— La France, enfin, doit cesser ses pas de deux avec les Etats théocratiques qui financent et prodiguent à travers le monde un islam fanatique à visée politique, et s’affirmer comme force de paix et de règlement des conflits au lieu de jouer les seconds couteaux de l’OTAN dans des pays à majorité musulmane.

Ce meurtre horrible est sans doute un tournant. L’aborder avec lucidité et détermination, audace et courage, est aujourd’hui tâche urgente

Patrick Le HYARIC

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|