« Pour devenir centenaire, il faut commencer jeune » Woody Allen

L'Humeur
  • TEST MASQUÉ
  • 20 novembre 2020
  • Les malades qui doivent subir un examen à la clinique Pays de Seine à Romilly sont invités à subir un test pour détection du Covid, même si ces patients ont déjà subi ce test avant de se présenter. La clinique suppose sans doute que son test est le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • AU BONHEUR D’AMAZON
  • 20 novembre 2020
  • C’est ce qui s’appelle « se tirer une balle dans le pied ». Les petits commerçants « non essentiels » ont rué dans les brancards. Des élus (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > NOVEMBRE 2020 > N° 1626 > AU BONHEUR D’AMAZON

AU BONHEUR D’AMAZON

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

vendredi 20 novembre 2020 , 60 : visites

C’est ce qui s’appelle «  se tirer une balle dans le pied  ». Les petits commerçants « non essentiels » ont rué dans les brancards. Des élus clientélistes, surtout de droite et son extrême, faux culs car sachant d’avance que les arrêtés d’autorisation d’ouverture seraient retoqués, ont foncé se faire reluire par les médias. Face à la «  fronde », Macron a dit aux hypers de mettre certains linéaires en sourdine. Sourdine : mot adéquat car il paraîtrait, qu’ici et là, de sinueux imaginatifs contournent l’injonction. Un marché gris, en quelque sorte.

Toujours est-il que le Belzébuth du petit commerce se frise les moustaches. Le pouvoir aurait « obtenu » - pas exigé ni interdit, non -, « obtenu » d’Amazon qu’il annule son « Black Friday  ». Derechef renvoyé dans les cordes par le directeur de la compagnie en France sur l’air de « on ne va pas priver les Français de bonnes affaires ». L’affaire s’est envenimée entre idolâtres du petit commerce de proximité, la qualité, le contact humain, et patati, et patata… et compulsifs des « bonnes » affaires, qui pensent avoir gagné des sous en achetant moins cher un machin dont ils n’ont nul besoin. Sur les réseaux sociaux, c’est la foire d’empoigne entre tenants de l’un ou de l’autre. Débat viril qui illustre la richesse de la langue française en noms d’oiseaux et apostrophes drolatiques.

Si le petit commerce n’a pas vu plus loin que le bout de son nez dans l’affaire et n’a gagné que dalle, sinon créer un « clash » supplémentaire dans la population qui s’en passerait bien, je trouve saugrenu qu’un élément ne soit jamais évoqué. La « concurrence », cet arc-de-triomphe du système néo-libéral. Là est le vice.

Lisez « Au bonheur des dames  » de Zola. Ça vaut tous les discours.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|