« Pour devenir centenaire, il faut commencer jeune » Woody Allen

L'Humeur
  • TEST MASQUÉ
  • 20 novembre 2020
  • Les malades qui doivent subir un examen à la clinique Pays de Seine à Romilly sont invités à subir un test pour détection du Covid, même si ces patients ont déjà subi ce test avant de se présenter. La clinique suppose sans doute que son test est le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • AU BONHEUR D’AMAZON
  • 20 novembre 2020
  • C’est ce qui s’appelle « se tirer une balle dans le pied ». Les petits commerçants « non essentiels » ont rué dans les brancards. Des élus (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > NOVEMBRE 2020 > N° 1626 > LA DROITE RELANCE LA RÉFORME DES RETRAITES

LA DROITE RELANCE LA RÉFORME DES RETRAITES

vendredi 20 novembre 2020 , 36 : visites , par LDA

En plein confinement et en catimini, les sénateurs LR ont voté pour repousser l’âge de départ à la retraite à 63 ans et invitent le gouvernement à reprendre ses travaux.

« Au moment même où la pauvreté explose, c’est encore plus scandaleux. » Laurence Cohen

En toute décontraction. Il est 19 heures, samedi au Sénat, quand la majorité LR vote un amendement. Que prévoit-il ? Le report de l’âge de départ à la retraite à 63 ans, et l’allongement de la durée de cotisation à 43 annuités. «  En pleine épidémie, en pleine crise sanitaire, sociale et économique, les sénateurs LR remettent en selle la réforme des retraites du gouvernement, comme si de rien n’était  », s’indigne la sénatrice PCF Laurence Cohen. Un texte massivement rejeté par les Français

Car l’amendement LR réactive aussi la conférence de financement sur les retraites, qui était au coeur du projet de l’exécutif. Elle avait été abandonnée au printemps dernier, après qu’Édouard Philippe eut utilisé le 49-3 pour faire passer en force un texte à la fois massivement rejeté par les Français et totalement décrédibilisé par la situation économique liée au Covid. «  La droite fait comme si tout cela n’existait pas. Et elle a refusé toutes nos propositions de financement permettant de ne pas pousser l’âge de départ, car son objectif est au final de livrer les retraites aux assurances privées. Au moment même où la pauvreté explose, c’est encore plus scandaleux », ajoute Laurence Cohen.

La fin des exonérations et des régimes spéciaux pour les revenus du capital, la modulation des cotisations sociales et patronales et l’égalité salariale entre les hommes et les femmes rapporteraient pourtant plus de 130 milliards d’euros aux caisses de retraite. « Mais l’urgence, c’est évidemment de travailler plus longtemps, alors que des centaines de milliers de jeunes sont au chômage… » ironise la parlementaire communiste.

Reste à savoir si le gouvernement et la majorité LaREM sauteront sur cet amendement lors du retour du texte consacré au budget de la Sécurité sociale à l’Assemblée nationale. «  L’exécutif a tout intérêt à ne pas mettre le feu aux poudres avec un projet aussi rétrograde et clivant », prévient Laurence Cohen

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|